Le blog de Lechangisme.com

Les + Récents
Les + Populaires
Les + Commentés

Bisexualité : Interview exclusive !

08 Septembre 2017 Laisser un commentaire

Adrien, 35 ans, a connu des épisodes bisexuels dans sa vie. Pour notre blog libertin, il a accepté de revenir sur son histoire personnelle avec la bisexualité.

Salut Adrien. Peux-tu te présenter en quelques mots pour nos lecteurs et lectrices ?

Je suis originaire d’un village du Calvados que j’ai quitté en 2002 pour aller étudier la masso-kinésithérapie à Paris. A l’époque j’avais 20 ans, je n’avais pas beaucoup d’amis et je découvrais la vie en ville, ses bons comme ses mauvais côtés. Les nuits parisiennes m’ont d’ailleurs coûté un an… J’ai obtenu mon diplôme en cinq ans, au lieu de quatre, et j’ai eu la chance d’avoir rencontré les bonnes personnes qui m’ont aidé à intégrer un cabinet seulement quelques semaines après la remise de mon diplôme. J’y travaille encore.

homosexualité

Bisexualité : « J’ai souffert de l’homosexualité qu’on me soupçonnait »

Peux-tu nous parler de ta bisexualité ?

Ce n’est aujourd’hui plus un secret, mais j’ai longtemps caché ma bisexualité à mes proches. Je crois même que je me le suis caché à moi-même pendant un certain temps. Au début de l’adolescence, je ne savais pas mettre des mots à mes sentiments et à mes émotions, mais je sentais que quelque chose en moi ne tournait pas rond (c’est du moins comme cela que je le ressentais à l’époque).

Il y avait ce garçon. Il n’était pas très beau physiquement, pas moche non plus, mais il dégageait un charme et une maturité que peu d’adolescents ont. J’étais subjugué par ses interventions en classe, par sa façon de se tenir, le dos droit, et par sa manière de contrer, toujours avec intelligence et ironie, les attaques des autres élèves qui l’avaient pris en grippe.

Au risque de me faire exclure par les autres, j’ai tout fait pour attirer son attention. Nous nous sommes rapprochés et, contrairement à lui qui arrivait à prendre de la distance par rapport aux insultes et aux allusions vaseuses, j’ai souffert de l’homosexualité qu’on me soupçonnait. Je ne comprenais pas pourquoi on me traitait de la sorte, d’autant que j’avais une liaison avec une fille d’une autre classe. Et quand bien même je n’aurais pas eu de relation avec une fille, quand bien même j’aurais été homosexuel : on ne traite pas les gens de la sorte, du moins pas chez moi.

Excuse-moi Je me suis un peu éloigné de ta question, qui était… ?

Ça me va très bien. Quand et comment as-tu accepté ta bisexualité ? Et comment s’exprime-t-elle ?

Bisexualité : « Je suis tombé amoureux d’un homme »

Quand je suis arrivé à Paris, je n’avais pas beaucoup d’expérience sur le plan amoureux et sexuel. Ma sexualité se résumait à cette liaison avec la fille dont j’ai déjà parlé. A cette époque, je sentais le besoin de m’amuser, de découvrir la vie de jeune adulte et tout ce qui accompagne ce passage à l’âge adulte. Je suis beaucoup sorti la nuit, notamment avec deux autres étudiants de ma promo, dont l’un était homosexuel assumé et l’autre, une fille avec qui j’avais une petite affaire. On était inséparables.

Un soir, je me suis retrouvé seul avec Eliott. J’étais curieux et je lui ai demandé de m’emmener dans les endroits où il aimait sortir quand nous n’étions pas avec lui. Nous avons fait deux ou trois bars dans le Marais. Les gens étaient très ouverts, parfois même un peu trop, mais c’était très plaisant de recevoir des compliments et de sentir de l’intérêt à son égard. Il ne s’est rien passé ce soir-là. Le suivant, par contre, j’ai embrassé pour la première fois un garçon et ça ne m’a pas déplu. J’ai pris goût aux sorties dans le marais et quelques mois plus tard je suis tombé amoureux d’un homme.

Nous sommes restés ensemble pendant cinq mois, dans le plus grand secret. Je n’y arrivais pas à le présenter à mes proches et je trouvais toujours une excuse pour ne pas le faire. J’avais peur de leur réaction. Mon manque de courage m’a coûté ma relation avec cet homme qui ne voulait pas revivre les cachoteries, les mensonges, les craintes dont il a souffert et dont souffrent bien des personnes homosexuelles qui se sentent obligés de cacher leurs relations à leurs parents, à leurs amis, à leurs collègues.

Bisexualité : « Pas de choix à faire »

Cette rupture a été un déclic. Les autres ne pouvaient plus décider à ma place de qui j’étais et avec qui je voulais être. Quelque temps après, je suis retourné chez mes parents pour un week-end et je leur ai dit que j’avais eu une relation amoureuse avec un homme. Ils m’ont demandé si j’étais homosexuel. J’ai répondu que non. Ils ont été surpris et m’ont dit que je devais choisir et j’ai répondu qu’il n’y avait pas de choix à faire, que je prenais les choses comme elle venait. Peut-être que demain je tomberai amoureux d’une femme, peut-être d’un homme.

Cette révélation a été un soulagement indescriptible. Un soulagement, déjà parce que mes parents m’acceptaient tel que j’étais, ensuite parce que j’avais trouvé le courage de ne plus me mentir. Cette libération a véritablement lancé ma vie d’adulte et j’ai gagné en confiance en soi. Cela s’est répercuté sur mes aventures amoureuses qui se sont intensifiées. J’ai eu pas mal d’amourettes, tantôt avec des hommes, tantôt avec des femmes. Je prenais les choses comme elles venaient. Pour la première fois de ma vie, je me suis senti véritablement libre.

Et aujourd’hui, comment vis-tu ta bisexualité ?

Le plus simplement du monde. Actuellement je ne me pose pas trop la question. Je suis en relation avec une femme qui connaît et accepte mon histoire. Pour le moment, nous sommes heureux ensemble et je n’ai pas de raison d’aller voir ailleurs. Je suis heureux et je n’ai pas besoin de savoir si je suis hétéro, homo ou bisexuel, je suis comme je suis sur le moment.  



Commentaires

Aucun commentaire

Répondre
Articles en relation

Histoire coquine : « Indispensable de continu
L'échangisme en pleine nature. Voici l'histoire de deux je..

La signification des rêves érotiques : Symbol
On se penche aujourd'hui sur les rêves, et plus précisémen..

Première soirée swinger : « Nous faire évolue
« La nuit précédant la soirée, nous avons discuté des règl..

Histoire pornographique : « Glisse mes doigts
On ne peut pas dire qu'elle a la langue dans sa poche ! Vo..

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Les derniers connectés

picto profil
picto profilXxamoureuxX
picto profil
picto profilChiara
picto profil
picto profilLili76
picto profil
picto profilAirelle
picto profil
picto profilnous73
picto profil
picto profilPicot
picto profil
picto profilCloandco
picto profil
picto profilhetmar
picto profil
picto profilLuckylove
picto profil
picto profilJuletjuli
picto profil
picto profilCplcalin38
picto profil
picto profilElvia2
picto profil
picto profilANGYETFRED
picto profil
picto profiltheozoe
picto profil
picto profilcplechang72
picto profil
picto profilcoconini
picto profil
picto profilOlivsandrine
picto profil
picto profilcompostelle11