Connexion
Inscription
illustration

Cuckolding libertin : « Elle m'a fait enfiler une culotte sexy »

Poster un commentaire
Proposer un article

Quelques semaines plus tard, elle m'a invité chez elle. Une fois à l'intérieur, elle m'a demandé si je voulais coucher avec elle. Marie a posé cependant la condition que je lui obéisse. J'aurais fait n'importe quoi pour elle, donc j'ai accepté sans me poser de questions.

Sur ses ordres j'ai dû me déshabiller. Lorsqu'elle a vu ma petite bite, elle a gloussé et l'a touchée du bout des doigts. J'étais aussi dur qu'un roc. Elle m'a dit de la suivre dans la chambre et m'a guidé en serrant ma petite érection. Ensuite elle m'a fait allonger sur le lit avec un gros oreiller sous mes fesses me tenant bien en l'air. Elle m'a attaché les mains et les pieds et j'ai répondu oui à sa question. Sur ce elle a mis du lubrifiant chaud partout sur ma petite bite et mon trou du cul, puis elle a quitté la pièce en disant qu'elle reviendrait dans un instant.

Quelques minutes plus tard, Marie est revenue avec des talons hauts, des bas rouges et des porte-jarretelles. Elle a lentement commencé à me baiser de plus en plus profondément jusqu'à ce que son doigt soit pleinement enfoncé. Elle a mis ses seins sur mon visage pour me les faire sucer. Elle m'a baisé fort pendant un moment puis a quitté la pièce. Environ une heure plus tard, elle est revenue et a délié mes jambes. Elle m'a fait enfiler une culotte sexy, des bas roses et des talons hauts rouges, m'a mis du rouge à lèvres, puis a pris plusieurs photos de moi. Sur quoi elle m'a ordonné de la baiser aussi fort que je le pouvais.


Cuckold : « Sucer ses seins, manger sa chatte et son cul »

Pendant les six mois qui ont suivi nous avons joué ensemble trois ou quatre soirs par semaine. J'étais sous son emprise. Elle me faisait porter de la petite lingerie et s'amusait avec moi selon son humeur. A peu près une fois toutes les deux semaines, elle s'asseyait sur ma petite bite et après avoir tiré ma charge, je dégustais sa chatte proprement. Une nuit m'a ordonné d'aller me changer. Sur le lit il y avait une tenue assortie à porter. Une fois habillé, je me suis fait attacher au lit, avant qu'elle ne quitte la pièce.

Quinze minutes plus tard, je l'ai entendue venir vers la chambre en train de parler avec quelqu'un. Ils sont entrés. C'était Stéphane. Il m'a regardé, a souri et a dit « regarde cette poule mouillée ». Pendant les heures suivantes, j'ai regardé Marie sucer sa grosse bite, l'embrasser profondément avec une vraie passion, sucer ses seins, manger sa chatte et son cul. Je l'ai regardée chevaucher son énorme bite. Je l'ai vu jouir sur sa poitrine, dans sa bouche, dans sa chatte qu'elle m'a fait lécher pour conclure cette nuit cuckold.

Pendant les deux années suivantes, Stéphane est venu chaque semaine au moins une fois et j'ai été obligé de regarder ma femme baiser et sucer son amant. Quand ils avaient fini, j'étais obligé de le sucer et de la lécher proprement. Je l'appelais Maîtresse, elle m'appelait son petit cocu chéri. Même si j'en étais fier et que j'aurais aimé me confier à quelqu'un, personne au travail ni aucun membre de notre famille et de nos amis ne sont au courant. Ils ne le croiraient pas ou seraient tellement choqués qu'ils ne chercheraient même pas à comprendre. De toute façon, c'est quelque chose que l'on ne peut pas se permettre de raconter au bureau ou lors d'un dîner de famille. C'est trop mal vu pour s'offrir ce privilège. Je me demande en revanche si les autres l'ont déjà remarqué dans mon attitude plutôt servile. Bref, je m'égare.

Elle a finalement perdu tout intérêt pour Stéphane, mais au cours des cinq dernières années, elle a eu de nombreux amants. Des hommes venaient et j'ai été forcé de la regarder prendre du plaisir avec d'autres. Petit à petit cela est devenu tellement banal que j'ai fini par m'en lasser. Mais il est très difficile de s'extirper d'une relation telle que la nôtre. C'est pourquoi je continue à lui faire plaisir par amour mais sans vraiment me satisfaire moi-même. Mais n'est-ce pas cela le rôle d'un cocu soumis ?

2 commentaires

Kinderbuen
Le 11 décembre 2021
Beau récit, profites de tout ça et si un jour tu n'en peux plus tu reprends les choses en main.
Répondre
Letigre44
Samedi
Non vraiment reste comme tu est et si sa te fais pas plaisir force toi c ton rôle de cocu c'est ta destinée
Répondre

Poster un commentaire

OK