Le blog de Lechangisme.com

Les + Récents
Les + Populaires
Les + Commentés

Histoire de candaulisme : « Déjà un moment que je n'avais pas vu un étalon la monter »

10 Mai 2019 4 commentaires

Je voulais juste une chose, et je le voulais vraiment. Je voulais regarder, regarder de près, ma femme se faire baiser. Je voulais vivre une expérience extraordinaire, entendre, sentir, voie si un autre homme pouvait la satisfaire comme je le fais depuis tant d’années. Je voulais sentir son désir, je voulais qu’elle s’abandonne au plaisir.

Suis-je fou ? Peut-être. Sûrement même. Mais c’est ainsi lorsque vous succombez totalement à une femme et à ses appétences sexuelles. Il peut y avoir d'autres raisons d'épouser une femme. Certains lorgneront sur un grand héritage. Pour moi, pour elle, c’est clair : elle est aussi avide de sexe que moi. Le désir de la chair de l’autre surpasse tout autre sentiment.

Une expérience est restée dans ma mémoire. Nous sommes allés à un concert de rock. Comme d’habitude nous avons discuté avec d'autres fans avant que le groupe ne commence à jouer. Un homme, aussi grand que moi, avec qui nous avions conversé de choses et d’autres, était subjugué par ma belle tatouée. Puis les artistes sont montés sur scène. La lutte pour les meilleures places avait déjà commencé : « Je laisse volontiers votre femme devant », dit-il avant d’ajouter en rigolant « si vous me laissez flirter avec elle, bien sûr. » Il avait du goût et de l’aplomb.

Lors de la performance, il s’est placé derrière elle. Il attrapa ses hanches avec ses deux bras par derrière et l'attira plus près de lui. J’étais aux premières loges et j’avoue que j’étais plus focalisé sur la scène qui se jouait devant moi que sur le concert. Elle a répliqué à son geste évocateur par un vacillement des fesses. Il se sentit encouragé par cette repartie et laissa ses mains glisser jusqu'à ses fesses. Je me tenais en diagonale derrière les deux. Il était très intrépide. D’aucuns diraient peut-être intempestif, d’autant qu’il ne pouvait pas connaître nos penchants sexuels.

histoire de candualisme

Candaulisme : « Nue, assisse sur ses genoux, blottie contre lui »

À la fin du concert, ma femme lui a demandé sans détour s'il souhaitait se joindre à nous pour une bière. Tout le monde avait compris qu’il s'agissait d’une invitation à baiser. Elle, lui et moi aussi ! Cela faisait déjà un moment que je n’avais pas vu un étalon la monter. Je ne pouvais pas attendre.

Il avait reconnu la situation, lu nos intentions... Dès notre arrivée à la maison, il la serra dans ses bras et fourra sa langue dans la bouche. Elle attrapa ses fesses et le pressa contre elle. Mon rôle était de les mettre dans les meilleures dispositions : d’abord l’éclairage d'ambiance à la bougie, ensuite la musique.

Il m'a demandé : « T’en as envie ». « Oui » fut ma réponse. « Et tu veux être là et regarde ». « Bien sûr » ai-je répondu.

Ma femme était désormais nue, assisse sur ses genoux, blottie contre lui. Le membre dans mon pantalon est venu à la vie. Elle tira son t-shirt par-dessus sa tête et mordilla ses mamelons. Elle n'a pas perdu de temps. Elle voulait juste une chose : s’adonner à lui.

Il se débarrassa rapidement de ses vêtements restants et appuya la tête de ma femme sur sa queue. De plus en plus profondément dans sa gorge. Elle a commencé à s'étouffer et à tousser. Il la laissa respirer un moment, puis appuya sa tête plus profondément. J'ai vu ses yeux s'illuminer. Ses sons gutturaux ont traversé mon estomac.

Elle leva la tête et lui dit « baise-moi ». Il fit claquer son petit cul avec la paume de la main. Il était très dominateur et doux d’une certaine façon. Ses traits du visage trahissaient l'extase.

Récit candauliste : « Ma chance d’avoir trouvé une femme qui partage les mêmes désirs »

Jusqu'à présent, je n'avais jamais vu personne traiter ma femme avec tant de vigueur et d’aplomb. Il était dur mais elle semblait ressentir un plaisir infini. Elle posa même ses mains sur les siennes et les serra violemment. Mon désir augmentait de poussée en poussée. Elle enfonçait son pieu dans sa chatte jusqu’à ce qu’il y disparaisse. J'étais fasciné.

Puis ils changèrent de position. Début de l’acte II, pour ainsi dire. Il l’a mise à quatre pattes sur le sol. Puis il est entré par derrière. Ses seins se traînaient sur le tapis à chaque poussée. Les gémissements de ma femme se transformaient peu à peu en hurlements. Il avait énormément d'endurance et de puissance. Fascinant !

Et l’acte III commença. Il la tourna sur le côté sans quitter son trou. Elle poussa son cul contre lui avec vigueur, pour ne pas dire violence. Il serrait ses seins, s’accrochait à elle. C'était incroyable. Je ne pouvais pas et ne voulais pas détourner les yeux.

Il attrapa ses deux jambes et les posa sur sa cuisse, elle était toujours allongée sur le côté. Maintenant, je pouvais voir sa chatte grande ouverte, dans laquelle il donnait de grands coups de rein. Ses mains pétrissaient toujours aussi impitoyablement ses seins. Elle gémissait, grognait comme une chienne en chaleur.

J'ai entendu son gémissement plus fort. Elle attrapa son cul d'une main et l'attira plus près d’elle encore. Ses yeux ont scintillé, un signe certain qu'elle était sur le point de jouir. Puis il s'est échappé d’elle et la recouvrit de sa semence.

Sans dire un mot, il s'habilla et partit.

Vous savez, il y a des hommes qui regardent quelque chose comme ça sur Internet, qui vivent leurs rêves par procuration parce qu’ils ne peuvent les réaliser dans la vie réelle. Moi je fais face à mes rêves, leur donne la chance de se concrétiser. Je reconnais toutefois ma chance d’avoir trouvé une femme qui partage les mêmes désirs. Elle est débridée. Elle veut du sexe. Elle veut se faire plaisir, me faire plaisir.  



Commentaires

WiOui 14 Mai 2019

Meilleur After que celui-là,je n'en connais pas. Très bel écrit ;-)

jeagas43 11 Mai 2019

très belle rencontre, d'autant plus qu'elle est fortuite. Votre récit est sincère et superbement écrit

Plusbellelaviec 10 Mai 2019

Si seulement j'avais une femme comme la vôtre. La mienne ne veut rien savoir du vandalisme et question sexe est même un peu coincé. En lisant votre récit j'en suis jaloux

venusrouge 10 Mai 2019

Bonjour et bravo... Bien écrit t bien décrit... l'acte autant que l'envie ou le sentiment... Un vrai plaisir à vous lire.

Répondre
Articles en relation

Cuckolding : Le jeu de la jalousie érotique
Un bon article sur le cuckolding à lire sur le blog libert..

Orgie en club libertin (Partie 3) : « Sa prem
Dernière partie de ce marathon de sexe en club libertin. L..

Sexe marathon (Partie 2) : « Une nouvelle pet
Deuxième partie du marathon de sexe organisé par un mari p..

Marathon de sexe pour les quarante ans de ma
Il raconte leur dixième anniversaire en tant que couple qu..

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Les derniers connectés

picto profil
picto profilMavie94
picto profil
picto profilFurie_Eclair
picto profil
picto profilcoupledoubs
picto profil
picto profilCpldebutant69
picto profil
picto profilCpl13cokin
picto profil
picto profilNoustousimpleme
picto profil
picto profilLili76
picto profil
picto profilcago5338
picto profil
picto profilsarahjulien17
picto profil
picto profilOsiris1965
picto profil
picto profilMysterieuse01
picto profil
picto profilMickaelVirginie
picto profil
picto profilPepito77
picto profil
picto profilLokai
picto profil
picto profilNaty77
picto profil
picto profilDUOFUNLIVEVISIO
picto profil
picto profilArcadia17
picto profil
picto profilQueuedire