Le blog de Lechangisme.com

Les + Récents
Les + Populaires
Les + Commentés

Jeu BDSM : « J'adorais cette tenue en cuir qu'elle portait pour la première fois »

Quand je suis rentré à la maison, ma femme Sabrina n'a rien dit au sujet des cartons dans le garage. Elle était un peu froide avec moi, mais le reste de la soirée fut plutôt calme. Comme Katie ne m'avait encore rien dit de différent, je me suis occupé de mes affaires et j'ai continué à ignorer les cartons. Vers 22h30, j'ai commencé à me préparer pour aller au lit. Je suis allé dans la salle de bain, je me suis brossé les dents et je suis retourné dans la chambre pour trouver ma femme déjà couchée devant moi. Elle portait une tenue très explicite que je n'avais jamais vue auparavant.

« Katie m'a proposé de lui emprunter. Tu aimes ça ? »

En toute honnêteté, j'adorais cette tenue en cuir qu'elle portait pour la première fois.

J'ai retiré mon boxer et j'ai grimpé sur le lit. Elle a saisi mes testicules avec une de ses mains, et de se pencher pour m'embrasser. Sa bouche se baladait entre mes lèvres, mon cou et mes oreilles. Elle sait que j'adore quand elle me mordille l'oreille.  Elle a déplacé sa main vers mon sexe qui était désormais dur comme le fer. Elle le caressa, doucement au début, puis à un rythme régulier. J'ai laissé tomber ma tête en arrière sur l'oreiller et fermé les yeux.

« Tu aimes ça quand je te touche ? »

« Oui, beaucoup. » Ce dialogue érotique était un peu inhabituel pour elle. Je fermai toujours les yeux. Elle a remplacé sa main par sa bouche chaude.

Elle a léché de haut en bas et puis sucé mon gland. Elle m'a demandé de la prévenir de l'arrêter quand j'étais sur le point de jouir. C'est ce que j'ai fait après seulement quelques minutes de la pipe la plus incroyable qu'elle ne m'ait jamais faite.

« A ton tour maintenant. » Ma bite était encore dure, mais je n'avais pas d'autre alternative que de suivre son exemple.

Elle se positionna sur le dos, appuyée légèrement à la verticale par des oreillers et écarta les jambes. Elle guida ma tête entre ses cuisses et la maintint fermement en place. J'ai vraiment adoré descendre le long du corps de ma femme avec ma langue. Elle aussi semblait apprécier mon coup de langue.


Domination et soumission : « Elle m'a mené à la baguette avec une voix douce et autoritaire »

Je lui ai accordé l'attention aimante que mon rôle de mari exigeait de moi. Elle m'a mené à la baguette avec une voix douce et autoritaire que je n'avais jamais entendue auparavant. J'avais dû la lécher pendant une bonne vingtaine de minutes, l'amenant à plusieurs orgasmes, quand elle a finalement écarté ma tête en me tirant par les cheveux.

« Il y a quelque chose dans le tiroir de la table de chevet que je veux que tu prennes » dit-elle.

Je me suis précipité sur le côté du lit, ma bite dure rebondissant toujours entre mes jambes, et j'ai ouvert le tiroir. À l'intérieur, il y avait un vibromasseur. Il était rose, mesurait environ une dizaine de centimètres de long avec une légère courbure à la pointe. De ce que je savais, elle n'avait jamais joué avec des jouets auparavant, c'était donc un choc pour moi.

« Il y a aussi une petite bouteille, prends-la aussi. » C'était du lubrifiant. J'en ai mis sur le vibromasseur. « Maintenant, insère ?le lentement en moi. Commence par le bas. Je te dirai d'augmenter la vitesse quand j'en ai envie. »

 

J'ai allumé le vibromasseur et j'ai commencé à le frotter d'abord sur le périmètre de sa chatte, puis sur son clitoris avant de le travailler à l'intérieur d'elle. Elle ronronna de plaisir en cambramt son cou et son dos de manière provocante. Je me suis déplacé pour mettre ma bouche sur ses seins. Elle tenait ma tête dans sa main pour me maintenir en place. Elle gémissait et couinait. Je ne l'avais jamais vue trembler autant auparavant.

Je me suis écarté de sa poitrine pour me positionner sur mes genoux entre ses jambes. J'ai tenu ma bite dure dans ma main et l'ai positionnée devant sa chatte. J'ai agrippé l'extrémité du vibromasseur pour le retirer d'elle. Elle posa sa main sur la mienne et m'arrêta.

« Non, dit-elle, va me chercher un gant de toilette chaud. »

J'ai sauté du lit et j'ai couru vers la salle de bain. J'attendais avec impatience que l'eau du robinet se réchauffe. Je pouvais l'entendre gémir et couiner dans la chambre. Finalement, l'eau est devenue chaude. J'ai trempé le gant de toilette puis l'ai fait sonner rapidement dans l'évier. J'ai couru vers le lit, ma bite toujours en rage.

La suite la semaine prochaine. 



Commentaires

Aucun commentaire

Répondre
Articles en relation

Domination féminine : « J'attends que tu m'ob
La domination de Sabrina sur Marc prend une tournure de pl..

Femdom : « Je tombai à genoux et l'aidai à en
Sabrina semble apprécier son nouveau rôle de Femdom ainsi ..

Cocufiage et domination : « Sans me regarder
L'ambiance de cocufiage et de domination s'installe peu pl..

Le jeu du cocu : « Elle me fit alors une dema
L'emprise de Katie sur leur couple se concrétise. Sabrina ..

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Les derniers connectés

picto profil
picto profilJilMa95
picto profil
picto profilAtietmarie
picto profil
picto profilArnayl
picto profil
picto profilCpleSex21
picto profil
picto profilFifou59
picto profil
picto profilTimecool
picto profil
picto profilDavidstephie
picto profil
picto profilloveetsex
picto profil
picto profilPoisonivy
picto profil
picto profilCpl0503
picto profil
picto profilSanceri
picto profil
picto profilzaizai
picto profil
picto profilnounours42
picto profil
picto profilCoeurmixe69
picto profil
picto profilKmelonet
picto profil
picto profilLiber45
picto profil
picto profilFabettinou
picto profil
picto profilLulududu