Le blog de Lechangisme.com

Les + Récents
Les + Populaires
Les + Commentés

Les opinions politiques influenceraient la sexualité : Et si c'était le contraire ?

28 Avril 2017 Laisser un commentaire

Depuis quelques jours les résultats d’une étude sur les liens supposés entre opinions politiques et sexualité ne cessent de faire la une des journaux, des plateaux télé et des sites internet. Il est alors très étrange voire dérangeant de constater que les observateurs et les commentateurs ne posent le problème que sous une seule perspective qui se borne à une question : « les opinions politiques influencent-elles la sexualité des français ? »

La rédaction de lechangisme.com a donc décidé de prendre le contre-pied de tout ce beau monde en renversant la question : « Et si c’étaient les pratiques sexuelles qui influençaient les opinions politiques ? »

Mais avant d’entrer de plain-pied dans le sujet et de tenter de répondre à cette question complexe et compliquée, prenons le temps de revenir sur le principal enseignement qu’a tâché de montrer ce sondage signé IFOP pour le compte du site Wyylde.

sex politique

Pour le sondage sexe et politique « radicalité politique serait égale à radicalité sexuelle »

Ce sondage avait semble-t-il pour ambition, entre autre, d’expliquer les pratiques sexuelles par les opinions politiques. On pourrait alors formuler la question en d’autres termes plus crus mais pas moins fidèles à son contenu : « dis-moi pour qui tu votes, je te dirai comment tu baises ».

Pour rendre l’enquête suffisamment sérieuse, un échantillon représentatif de la population française composé de 4000 personnes majeures a été interrogé entre le 24 et le 30 mars 2017. De ce questionnaire sont alors ressortis plusieurs chiffres. En voici les principaux :

  • 47% des électeurs d’extrême gauche et 39% des électeurs d’extrême droite auraient déjà pratiqué ou pratiquent l’éjaculation faciale (moyenne nationale : 30%)
  • 45% des électeurs d’extrême gauche et 41% des électeurs d’extrême droite auraient déjà pratiqué ou pratiquent le BDSM (moyenne nationale : 29%)
  • 23% des électeurs d’extrême gauche et 12% des électeurs d’extrême droite auraient déjà pratiqué ou pratiquent l’échangisme (moyenne nationale : 9%)
  • 37% des électeurs d’extrême gauche et 19% des électeurs d’extrême droite auraient déjà pratiqué ou pratiquent le triolisme / plan à trois (moyenne nationale : 18%)

On aurait aussi pu citer les chiffres concernant les pratiques l’anulingus, de la biffle ou encore de la sodomie… Si vous souhaitez lire les résultats de l’enquête « sexe et politique », cliquez sur le lien.

Pour résumer, certes laconiquement et grossièrement, la radicalité politique serait facteur de radicalité sexuelle. Seulement voilà, jusqu’ici personne ne s’est posé la question inverse et cela nous a paru aussi surprenant que déroutant.

Peut-on réduire le comportement sexuel des individus à leurs idées politiques ?

Lorsqu’une enquête est menée selon une perspective particulière, ses résultats s’en trouvent bien souvent biaisés. Et cette étude, dont les conclusions — ou les intentions (?) — tendent à réduire le comportement sexuel à ses aspects sociaux et plus particulièrement aux convictions politiques, ne semble pas y faire exception. Mais ne nous détrompons pas : il n’est pas ici question de nier l’influence possible des éléments sociologiques et idéologiques sur la sexualité, mais uniquement d’emprunter d’autres pistes non moins décisives.

Il est indéniable que les normes sociales, les interdits et tabous qui vont avec, influencent la sexualité. Cependant il est dilettante voire malhonnête intellectuellement d’omettre la portée de la formation psychologique des individus ou encore les effets des pulsions sur la sexualité. Quoi qu’il en soit, il convient de préciser que la diversité dans la sexualité humaine possède de multiples causes qui ne s’écourtent pas à ce que nous venons d’évoquer. Et il faudrait de longues pages de développement pour parvenir à un résultat convaincant.

Malgré tout et après réflexion, il paraît peu probable que les idées politiques influencent tant que cela les pratiques sexuelles. Le contraire paraît même plus plausible encore.

Permettons-nous alors pour conclure de citer l’auteur Yann Moix qui a dit : « le sexe est le baromètre des sentiments ». Comprenne qui voudra…



Commentaires

Aucun commentaire

Répondre
Articles en relation

Polyamour : A la recherche de la liberté
Et si le polyamour était ce qu'il vous fallait pour vous é..

Sexualité et tabous : Vers l'émancipation de
Deuxième partie de l'article sur la sexualité, la vie priv..

Sexualité, vie privée et tabous : Pourquoi pa
Pourquoi parle-t-on si peu de notre sexualité avec les aut..

Interview femme fontaine : « Je me sentais un
Interview d'une femme fontaine qui pratique le squirting. ..

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Les derniers connectés

picto profil
picto profilcoquinette
picto profil
picto profilJcetsoso
picto profil
picto profilManale
picto profil
picto profilFautselancer
picto profil
picto profilPtitefouine84
picto profil
picto profilloveetsex
picto profil
picto profilAxcelus
picto profil
picto profilBoulette
picto profil
picto profilSamy4Cindy
picto profil
picto profilNatascka
picto profil
picto profilamel-mick
picto profil
picto profilCoupledebutant5
picto profil
picto profilmax-et-pat
picto profil
picto profilCokinous83
picto profil
picto profilMavie94
picto profil
picto profilFdluc
picto profil
picto profilcago5338
picto profil
picto profilBecauseIworthIt