Le blog de Lechangisme.com

Les + Récents
Les + Populaires
Les + Commentés

Petites confidences sur la masturbation féminine

27 Decembre 2015 Laisser un commentaire

Lola, Mathilde, Elise et Sophie se sont prêtées au jeu et ont répondu à nos questions sur la masturbation féminine. Elles nous dévoilent chacune à leur tour leurs fantasmes et leurs techniques pour atteindre l'orgasme en solitaire.

confidence-masturbation-feminine

Salut les filles ! Tout d'abord, pouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?

Lola : Moi c'est Lola, 24 ans, étudiante en Droit, célibataire et ouverte aux aventures d'un soir.

Mathilde : Je m'appelle Mathilde, je vais sur mes 30 ans et je vis en couple depuis trois ans avec une femme.

Elise : Mon nom c'est Elise, j'ai 28 ans. Je travaille en Freelance dans le domaine du web-design et j'attends toujours l'âme-sœur.

Sophie : Maman de trois enfants, divorcée, secrétaire dans un cabinet d'avocat. Ah oui, je m'appelle Sophie et je ne vous donnerai pas mon âge ! Non mais oh !

Commençons tout doux. Avec quelle régularité vous masturbez-vous généralement ? Et est-ce que cela change lorsque vous êtes dans une relation ?

Lola : Pour ma part, ça oscille entre une à deux fois par semaine, avec un pic d'activité durant la période des examens. J'aime bien terminer mes révisions sur une bonne note, histoire de me détendre et de faire le vide. Et pour répondre à ta deuxième question, je n'ai jamais été plus longtemps que deux mois dans une relation. Mais c'est vrai que quand je baise régulièrement cela ralentit toujours mon rythme masturbatoire.

Mathilde : Je me masturbe environ une fois par semaine. La plupart du temps cela correspondant aux soirées passées sans ma chérie, lorsqu'elle est en déplacement pour le travail. Cela m'arrive aussi assez souvent de pratiquer la masturbation individuelle en sa présence. Elle aime me voir m'exciter seule et je n'y vois aucun inconvénient, bien au contraire, ça permet de varier les plaisirs.

Elise : Je n'ai pas de rythme dicté par mon calendrier. Il est donc difficile de vous donner une réponse précise. En règle générale, je me masturbe quand je suis à saturation et que je n'ai pas eu de relation sexuelle depuis des semaines. C'est mon moyen de relâcher la pression qui s'est accumulée lors de longues semaines de boulot ou d'abstinence.

Sophie : Pour moi c'est pareil. Je me masturbe quand j'en ressens l'envie. Il n'y a pas de régularité particulière.

Voulez-vous bien raconter à nos lecteurs comment ça se passe lorsque vous décidez de vous masturber ? Dans quelle ambiance, avec quels objets et quelles pensées ?

Lola : Je vais peut-être passer pour une romantique cucul la praline, mais j'ai besoin d'une ambiance romantique autour de moi, ce qui explique peut-être pourquoi je n'ai jamais vécu de relation longue. Il me faut une atmosphère relaxante. Souvent, j'éteins la lumière et allume des bougies. Je mets un peu de musique, souvent du Blues, du moins une musique où le chanteur possède une voix grave et douce à la fois. Perso, je n'utilise que mon doigté de pianiste. Je n'ai pas besoin de sextoys pour mes caresses intimes. Je me couche sur le ventre, écarte légèrement les jambes, je glisse ma main sur mon clitoris et j'appuie avec l'autre pour augmenter ou réduire la pression afin de faire durer le plaisir ou d'écourter la frustration quand je sens que je ne peux plus tenir. Les mouvements du bassin, de haut en bas, rythment aussi mon plaisir et m'amènent plus facilement à l'orgasme clitoridien. Hormis cela, je ne pense à rien de particulier, si ce n'est à mon propre plaisir. J'essaye de faire le vide dans ma tête.

Mathilde : C'est un peu la même chose pour moi. Ça commence par une mise en condition. Je baisse la luminosité, je lance un CD dans la chaine-hifi et me sers presque toujours un verre de vin rouge. Il me faut une détente totale pour passer aux choses sérieuses. En revanche, contrairement à Lola, j'opte plutôt pour la masturbation allongée sur le dos, les jambes resserrées contre ma main. Cela permet de pouvoir stimuler le clitoris, tout en ayant la possibilité de glisser un doigt dans le vagin. Je stimule également le bout de mes seins en les pinçant légèrement, et j'aime bien me caresser les hanches et la région pelvienne. Je n'utilise pas d'objets, sauf quand je suis en compagnie de ma chérie, mais ça c'est une autre histoire. Sinon, mes pensées sont dédiées à l'amour de ma vie.

Elise : Etant plus sensible des caresses clitoridiennes, je joue surtout avec. J'aime bien la masturbation en position assise. J'ai la main entre les cuisses et je serre avec une cadence qui oscille entre mouvements rapides et brefs et mouvements lents et prolongés. Sinon, je m'allonge aussi sur le ventre comme le fait Lola. En règle générale, ce sont les deux techniques que j'affectionne le plus. Question ambiance, je n'y prête pas trop attention. Souvent l'envie est soudaine, ce qui fait que je n'ai pas de rituel préparatif. L'excitation est là et je m'en sers à bon escient pour relâcher toute la pression. D'ordinaire, je rejoue dans ma tête des scènes de cul que j'ai pu vivre par le passé. Bien sûr, j'essaye de me rappeler que des bons coups !

Sophie : Bon, je ne vais pas décevoir les lecteurs ! Je suis une grande adepte des objets et de la masturbation en multiple points sensibles. J'ai tout un arsenal de sextoys à la maison pour cela. Boules de Geisha, godes, vibromasseurs, je ne vais pas vous lister tout quand même. Je ne me concentre pas uniquement sur le clitoris, mais aussi sur l'ouverture du vagin, la zone pelvienne, l'anus, les seins et mêmes les lobes d'oreilles. Ça m'arrive aussi d'allumer un porno, un bon porno à l'ancienne, avec un scénario sans queue ni tête. Pour ce qui est de l'ambiance, elle est souvent liée à mon humeur. Quand j'ai besoin de calme, je mets une petite musique relaxante, j'allume quelques bougies, je m'enfonce des boules de Geisha et je me caresse le corps, sensuellement, des oreilles jusqu'aux pieds. Mais quand je sens que j'ai de l'énergie à revendre, c'est porno, gel lubrifiant, gode dans l'anus et/ou dans le vagin, stimulation clitoridienne, pincement des tétons, je ne vais pas vous faire un dessin !

Merci à toutes les quatre pour votre franchise, votre sourire et votre sympathie !



Commentaires

Aucun commentaire

Répondre
Articles en relation

Interview couple libertin : Eva et Nico
Eva et Nico ont répondu aux questions de votre blog échang..

Interview libertine avec un couple libertin
Interview libertine : partez à la rencontre d’un cou..

Interview libertinage : « L'échangisme ? Une
Rencontre exclusive avec Coralie, une quinquagénaire qui s..

Témoignage : « Le club libertin, mon espace d
A la rencontre de la suave et sexy Séraphine, une trentena..

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Les derniers connectés

picto profil
picto profilSopchaussette
picto profil
picto profilcouple313131
picto profil
picto profilXxamoureuxX
picto profil
picto profilPonce
picto profil
picto profilNotredame54
picto profil
picto profildanns191965
picto profil
picto profilnadfred
picto profil
picto profilVenuz
picto profil
picto profilbettynouche
picto profil
picto profilTommy06
picto profil
picto profilNicomag79
picto profil
picto profilRicana1429
picto profil
picto profilmaryline78
picto profil
picto profilTimecool
picto profil
picto profilCouplnovice
picto profil
picto profilBaboone
picto profil
picto profilstephmarie
picto profil
picto profilnicomarylou