Le blog de Lechangisme.com

Les + Récents
Les + Populaires
Les + Commentés

Pornocratie : Le doc choc signé Ovidie ex-star du X

19 Janvier 2017 3 commentaires

Ex-star du X, Ovidie exerce aujourd’hui les métiers de réalisatrice, scénariste, journaliste, productrice de cinéma et notamment de documentariste. Engagée dans plusieurs combats, le plus souvent liés au féminisme, l’ancienne actrice porno vient de réaliser un documentaire choc sur la « pornographie 2.0 ».

Intitulée Pornocratie, les nouvelles multinationales du sexe, cette enquête diffusée sur canal + le mercredi 18 janvier 2017 n’a pas laissé insensible la rédaction de votre blog libertin. C’est pourquoi nous avons décidé de dédier un long article à ce doc interdit aux moins de 16 ans. Un documentaire qui dénonce les dérives de la pornographie. Focus sur la face cachée et les perspectives d’avenir du porno.

pornagraphie

La pornographie à portée de clic : « Une violence inouïe dans le porno »

Avec sa dernière enquête sur l’industrie du porno en streaming, Ovidie a mis en évidence le paradoxe qui touche le secteur depuis une dizaine d’années et l’arrivée fulgurante du streaming. Alors que l’industrie du X est à l’agonie, en partie à cause de la gratuité du porno sur internet, on n’en a jamais regardé autant qu’à l’heure actuelle. En effet, selon les chiffres avancés par l’ancienne lauréate des Hot d’Or, plus de 100 milliards de vidéo seraient visionnées dans le monde chaque année.

Le bouleversement engendré par internet a donc complètement changé la donne. D’abord, ce ne sont plus les producteurs et les investisseurs de l’industrie traditionnelle qui tirent aujourd’hui les ficelles. En effet, ils ont été substitués par des plateformes de streaming gérées par des sociétés telles que YouPorn ou PornHub, pour ne citer que les plus connues. Et au-delà de ce remplacement à la tête du secteur, on constate que des changements se sont opérés à tous les étages.

La fin du métier d’actrice porno ?

Quand on demande à Ovidie ce qu’a modifié l’apparition du streaming, elle évoque inévitablement le sort des actrices porno. Alors que le métier était auparavant circonscrit à un cercle fermé de femmes et d’hommes — ne les oublions pas ! — il s’est subitement ouvert à des millions de personnes. En effet, il n’est besoin que d’une caméra amateur pour réaliser une vidéo potentiellement vue par des centaines de millions de personnes. Conséquence : plus le nombre d’actrices s’accroit, plus les salaires s’effondrent et les conditions de travail et sanitaires avec. Elle rapproche alors ce phénomène à l’ubérisation du travail que connaît en ce moment notre société.

Bien entendu, le fait que chacun puisse tourner un film en catimini, dans l’intimité d’une chambre à coucher, en vue de le poster en ligne, ne représente qu’une infime fraction des causes de la dégradation des conditions de travail des actrices. Car ce sont surtout les plateformes de streaming et leurs réalisateurs qui imposent leur loi et qui jouent un rôle décisif dans la mutation du métier d’actrice porno. Ce qui nous amène à notre prochain point : l’escalade de la brutalité et de la violence.

Des pratiques de plus en plus hard

Les pratiques sexuelles mises en scène ont sérieusement évolué depuis la création de YouPorn en 2006 et des autres plateformes. Pour se démarquer de l’industrie du X traditionnelle, il a en effet fallu proposer de nouveaux contenus : du contenu de niche, c’est-à-dire plus ciblé mais aussi plus marginal et plus « hard ». Et si certaines formes de pornographie proches de l’érotisme et basées sur la sensualité ont aussi fait leur apparition, ce sont surtout les excès que le documentaire d’Ovidie a mis en exergue.

Elle parle d’ailleurs un « stade de violence inouïe » jusqu’alors jamais atteint dans le porno. Et les témoignages qu’elle a recueillis vont aussi dans ce sens. Bien évidemment, la documentariste ne blâme pas uniquement les producteurs. Elle estime que les consommateurs ont pareillement leur part de responsabilité dans cette escalade de la violence.

Désormais, les actrices sont donc parfois soumises à des pratiques sexuelles à la lisière du viol et qui mettent indubitablement leur intégrité physique en danger. Dans une récente interview accordée à Figaro TV, elle explique en effet que certains producteurs et réalisateurs exigent des pratiques telles que la quadruple pénétration anale, les heurts brutaux ou encore les rapports non-protégés.

En outre, elle indique, certainement à raison, que le manque de réglementation sur le porno en streaming rend tout contrôle très compliqué, voire impossible. Il n’est cependant pas impossible que les autorités et les personnes en charge de légiférer se penchent sur le sujet, notamment en ce qui concerne la protection des mineurs et des femmes.

Quel avenir pour le porno ?

La question a le mérite de se poser, surtout dans une société où la technologie avance plus vite que les règlementations qui tentent tant bien que mal de l’encadrer. Se dirige-t-on alors vers une censure de la pornographie ? « Très probablement » selon Ovidie, qui reste tout de même opposée à l’interdiction du porno en streaming. Elle redoute que la prohibition soit composée par l’émergence d’un porno marginal totalement dérégulé, plus violent et dangereux encore qu’aujourd’hui. Elle insiste enfin sur la possibilité de l’essor du porno en réalité virtuelle, mais aussi du retour à la mode de formes plus directes telles que la live cam ou l’escorting. 



Commentaires

lespoisons 24 Janvier 2017

C'est facile de cracher sur le porno quand on en vit ... Evidemment que le porno évolue, et il est normal, comme beaucoup d'autres secteurs professionnels, qu'il s'adapte au monde qui change ... L'émission était intéressante, mis ne nous leurrons pas : c'est un publi-documentaire ...

vanilla77 20 Janvier 2017

On a clairement franchi une étape avec cette "dérégulation" accélérée du Porno sur le net... Le film de Canal qui faisait sensation le 1er samedi du mois il y a quelques années , passe presque pour une mièvrerie face au thèmes multiples, totalement accessibles du net par n'importe qui...des sites zoophiles ou extrêmes peuvent diffuser leur contenu sans restriction sous le nez de n'importe quel pré ado un peu curieux ( en 2 clics , les images sont sous ses yeux...) Et on s'étonne ensuite de l'ultra libéralisation des moeurs déjà au collège ... A voir comment certains gamins s'adressent à leurs camarades filles durant la récré, on a du souci à se faire pour la suite...

cezamax 19 Janvier 2017

Je souscris pleinement au discours d'Ovidie et à votre commentaire. Je suis, personnellement, adepte du BDSM et pourtant je dénonce cette violence faite aux femmes dans un but totalement mercantile. Mais il se trouve que beaucoup de fantasmeurs névrotiques et refoulés font leur miel de scènes dont ils rêvent mais auxquelles ils n'auront jamais accès. C'est un détournement du BDSM dont la devise est "Safe, Sane & Consensual" (Sûr, Sain et Consensuel). Nos pratiques ne sont ni vénales ni forcées. C'est une peu comme une Auberge Espagnole où chacun trouve ce qu'il apporte ... et désire ! Et, paradoxalement, la notion de respect est fondamentale.

Répondre
Articles en relation

Le Beverley : Visite guidée du dernier cinéma
On vous propose aujourd'hui une visite guidée du Beverley,..

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Les derniers connectés

picto profil
picto profilangton
picto profil
picto profilbenlet
picto profil
picto profilSopchaussette
picto profil
picto profilleskokins03
picto profil
picto profilClauetclau
picto profil
picto profilCouplnovice
picto profil
picto profilcouple313131
picto profil
picto profilCouplamoureux62
picto profil
picto profilSandrineDavid
picto profil
picto profildidilove
picto profil
picto profilLinda1980
picto profil
picto profilMavie94
picto profil
picto profilnous73
picto profil
picto profilCatasch
picto profil
picto profil892405
picto profil
picto profilcoconini
picto profil
picto profilPepito77
picto profil
picto profilZalando59