Connexion
Inscription

Le blog de lechangisme

illustration

Première soirée BDSM

Poster un commentaire
Proposer un article

Je me réveille le samedi matin et sais que quelque chose de spécial est prévu pour la soirée. Rien que le souvenir me fait glousser. J'ai attendu des années pour aller à l'une de ces soirées et enfin j'ai la chance de rencontrer des gens comme moi qui cherche la domination d'un maître. Mon « maître », que j'avais rencontré quelques semaines auparavant, me propose de me former selon les règles de l'art. Il me promet des plaisirs que je n'aurais jamais vécus autrement. Je sais que c'est maintenant à lui de décider si je suis digne de lui et de sa formation.

Avec mon désir d'apprendre et de lui plaire, j'ai été obligée de lui obéir dès notre prise de contact. L'idée de ne pas le faire n'a jamais traversé mon esprit. J'ai fait ce qu'il voulait sans demander d'explication ni hésitation.

Je descends donc du lit avec le sourire aux lèvres et attends avec impatience la soirée. Je vaque sur l'ordinateur et discute avec des connaissances qui sont aussi sur la liste des invités. Ils me mettent en confiance pour ma grande première. Cependant, j'ai encore quelques petites incertitudes à l'idée d'entrer dans un milieu clos et si particulier. Même si je l'ai trouvée, je doute encore un peu de ma tenue. Au fond, je sais que ça me va bien. Je me tourne, me retourne, me regarde dans le miroir, me demandant s'il appréciera. Mes cheveux sont lâchés et descendent dans mon dos. Devrais-je les attacher ? Ce genre de petites questions pimentent mon attente.

Je porte un haut noir en satin qui me semble approprié pour cette fête. Ma jupe en cuir est une courte, noire également. Pour couronner le tout, je porte mes bottes noires à talons aiguilles. J'espère juste qu'il sera content de mon apparence. Je suis enfin prête au moment où mon taxi arrive.


Je frappe nerveusement à la porte et entends des personnes à l'intérieur commenter mon arrivée. Je prends une dernière profonde inspiration lorsque la porte s'ouvre et souris à mes hôtes. Bien sûr, je le cherche en premier et remarque à peine les visages des autres convives. Je me rapproche et me demande s'il faut m'agenouiller à ses pieds, quand deux autres filles, toutes deux très jolies, me grillent la priorité. J'essaye de me reprendre, abandonne les sentiments négatifs, sachant qu'ils ne m'aideront pas, et me concentre plutôt pour ne pas être trop timide et entrer en contact avec tout le monde. Je sais qu'il me faut montrer ma volonté d'être ici et que je peux m'intégrer à la communauté.

Je suis soulagée, car il commence à me présenter à tout le monde et à mi-chemin, il me dit qu'il va y avoir une interrogation. Je suis légèrement nerveuse à l'idée d'oublier le nom de quelqu'un. Je fais attention et quand nous avons fini le tour et qu'il me demande les noms, je les répète. Je me sens honteuse lorsque je m'approche de la personne à qui j'ai parlé en ligne tout l'après-midi en ayant mal orthographié son nom. Ce n'est pas tout : j'ai oublié un autre nom. Pour cet affront j'ai pris un blâme qui se concrétiserait plus tard dans la soirée. Puis on me dit en riant que j'obtiendrai des pénalités pour deux autres fautes que je n'avais pas eu conscience de commettre.

Je commence à me sentir un peu plus à l'aise. Finalement, l'espace à ses pieds devient vacant et il me fait signe de m'agenouiller devant lui. Joyeusement je pose ma tête contre sa jambe. Un de ses amis est assis à côté de lui. Ils parlent de moi, racontent à quel point je suis affectueuse et docile. Je ronronne presque en frottant mon visage sur sa jambe. Le plaisir m'envahit.

Je les écoute discuter de mon obéissance, de ma beauté et me sens un peu gênée d'entendre tant d'éloges. Il ne faut pas longtemps avant qu'ils décident d'aller dans la pièce adjacente où se déroule la fête.  

Une fois dans la partie « club », tout le monde se met à vagabonder et à se mêler aux autres gens. Pour ma part, je reste près de lui et le suis sur la piste de danse où il me dit de prendre mes distances. Je me tiens derrière lui et regarde jalousement les filles qui l'entourent. Ce petit jeu ne dure que quelques minutes. Il se tourne enfin vers moi et m'ordonne de le suivre dans un salon. Il prend un oreiller sur le canapé, le pose par terre puis me dit de m'agenouiller. Il s'assied et me regarde quelques instants. Je me penche en avant, pose ma tête sur ses genoux et frotte mon visage contre ce que je désire plus que tout. Sa main glisse dans mes cheveux. Il me dit de me lever, qu'il veut me regarder. Je me tiens devant lui, les bras croisés dans le dos pour lui donner une vue dégagée. Il me demande de me retourner.

1 commentaire

WRF37
Le 12 novembre
Une charmante demoiselle que je prendrai volontiers comme soumise
Répondre

Poster un commentaire

OK
VIVEZ La rencontre
Échangiste
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
profil
profil
profil
profil
Plus de 30 000
CONNECTÉS
PAR JOUR !
profil
profil
profil