Connexion
Inscription
illustration

Une sexualité débridée : « Elle était totalement nue devant notre invité. »

Poster un commentaire
Proposer un article

Maria et moi étions mariés depuis environ quatre ans lorsque nous avons découvert une sexualité plus débridée. Tout a commencé en regardant un film pour adultes à la maison. Une jeune femme bien chaude prenait trois grosses bites à la fois : une dans sa chatte rasée, une dans son magnifique trou du cul et une troisième au fond de sa gorge. Cela nous a tellement excités que nous avons baisé dans la foulée.

Maria avait toujours aimé le sexe. Elle appréciait (et apprécie toujours autant) ma bite dure dans sa chatte serrée, au fond de son cul ou au fond de sa gorge. L'idée d'avoir les trois en même temps était évidemment suffisante pour l'envoyer au septième ciel. Je lui ai rappelé qu'elle serait capable de rendre fou n'importe quel homme. Ce compliment l'a emplie de joie et de confiance ! Je lui ai alors dit que j'aimerais la voir faire tout cela et plus encore. Ma confession l'avait à nouveau rendue super chaude.



Après une énième partie de jambes en l'air, nous en avons discuté davantage ce soir-là, et elle a admis qu'il y avait un homme en particulier à son travail qui semblait intéressé et qu'elle en était flattée. J'ai suggéré qu'elle le laisse flirter avec elle et qu'elle voie ce qui se passe ensuite.

Maria avait 25 ans à l'époque. Elle avait déjà ce regard de femme mature, de longs cheveux bruns, une taille fine, des seins bien dessinés, un cul rebondi et des lèvres tracées à la perfection. Couplé à son beau visage, c'était une combinaison à laquelle peu d'hommes savent résister.

Quelques jours plus tard elle m'a dit que Bastien (son collègue) s'était lancé, qu'il avait osé flirter ouvertement. Son récit m'a donné encore plus envie d'elle ! Nous avons fait quelques plans pour parvenir à nos fins.

J'étais en congé le vendredi qui suivait et elle a demandé à Bastien, informaticien à son travail, s'il pouvait venir après le travail pour jeter un ?il à notre ordinateur, qui avait quelques problèmes. Il a immédiatement sauté sur l'occasion de l'avoir pour lui seul un vendredi après-midi. Effectivement il ne savait pas que je serais là aussi. Ils ont tous les deux quitté le travail tôt ce jour-là.

Lorsqu'ils ont franchi la porte, je les ai accueillis avec un sourire et leur ai offert un verre. L'expression de déception sur son visage était tellement flagrante que j'aurais bien aimé le rassurer. Alors que lui et moi entrions dans le bureau du rez-de-chaussée pour regarder l'ordinateur, Maria s'excusa et alla changer de tenue.

Pendant que nous démarrions tous les deux l'ordinateur, Maria est revenue. Elle portait la tenue la plus chaude, la plus courte et la plus transparente que l'on puisse imaginer, sans rien du tout en dessous ! Le simple fait de la regarder m'a rendu si chaud que je pouvais à peine le supporter, et que dire de l'expression de Bastien qui était bouche-bée devant ses tétons totalement dressés, ses longues et magnifiques jambes que sa jupe courte mettait en valeur.  En plus on pouvait même voir clairement sa chatte rasée. Elle était si chaude, si belle, manifestement si excitée !

Je me suis dirigé vers elle, l'ai prise dans mes bras pour l'embrasser profondément. Alors que je la reposais sur le sol, j'ai tendu la main derrière elle pour détacher à la fois son chemisier et sa jupe, et de les laisser glisser sur le sol. Elle était totalement nue devant notre invité.

Ensuite, j'ai retiré mon pantalon et ma chemise. Alors qu'elle commençait à gémir sous mes caresses, j'ai écarté ses fesses en conviant Bastien à lui glisser sa propre bite profondément à l'intérieur. En quelques minutes, nous étions tous les trois en train de baiser et de gémir d'extase totale. Au cours de l'après-midi, nous avons baisé ma belle femme maintes et maintes fois. Bastien et moi étions entrés au plus profond de ce cul chaud et serré, dans sa chatte humide et au fond de sa magnifique gorge.

Nous avons revu Bastien plusieurs fois après cela, puis nous avons décidé de nous diversifier et d'inviter plusieurs autres bites chaudes pour baiser ma femme. Lors de son plus grand gang bang Maria s'est faite monter par neuf grosses queues, dont la mienne et celle de Bastien. Un souvenir inoubliable. 

1 commentaire

Kev88
Le 14 janvier
L'idée me tente beaucoup ci madame est ouverte à une rencontré avec moi je suis ouvert et déjà exiter
Répondre

Poster un commentaire

OK