Connexion Inscription
Accueil Blog libertin Une soirée à quatre : « C'était une artiste de la pipe ! »

Le blog de de la rencontre échangiste

illustration

Une soirée à quatre : « C'était une artiste de la pipe ! »

Poster un commentaire
Proposer un article

Le bal du carnaval de notre village s'est tenu cette année à la brigade des sapeurs-pompiers volontaires. Tous les habitants du village et de quelques communes alentours sont bien sûr là et en pleine forme. Cette année j'avais choisi un costume de lord écossais avec un kilt. Karine n'a pas pu s'empêcher de remettre son costume de danseuse orientale, avec lequel elle était devenue particulièrement appréciée des hommes, surtout que son décolleté les attirait tous. Tout le monde voulait danser avec elle au moins le temps d'une chanson. Plutôt plaisant pour un mari fier.

Cette année, l'adjoint au maire, Arthur, lui a fait les yeux doux toute la soirée. Cela ne m'a pas dérangé mais en guise de réponse, j'ai collé sa femme, qui portait un costume stupide de poulet, mais au moins elle ne portait pas de soutien-gorge dessous. Quand j'ai attiré son attention sur son mari qui faisait la cour à ma dame, elle a ri et juste dit « c'est le carnaval. On est là pour s'amuser et puis on est déguisés, c'est comme si on était quelqu'un d'autre. »


Vers la fin de la fête, il devait être deux heures du matin, nous avons marché tous les quatre le long de la rue du village. Moi avec elle sous le bras, et ma femme avec Arthur. Personne ne semblait se soucier de qui marchait avec qui. Nous sommes passés devant leur maison et n'avons pas pu résister à la tentation de prendre un dernier verre. Cela devait être une potion magique ou une boisson aphrodisiaque, car peu de temps après, les baisers ont voltigé dans la pièce. Je dois raconter à ce stade que je ne portais pas de slip sous le kilt. Arthur, qui était bien saoul, a eu un peu de mal à exposer les seins de Karine pour les embrasser. Pareil pour moi. J'ai rencontré des difficultés à retirer le costume d'Anne-Marie. Elle a rigolé quand elle a vu avec quel enthousiasme je luttais pour la déshabiller. En riant, elle m'a demandé si j'étais un vrai écossais. Je lui ai dit de soulever le kilt.

« Si j'avais su ça avant, je t'aurais emmené me sauter derrière la caserne des pompiers. » Je ne reconnaissais pas cette femme d'habitude si pudique. Elle m'a fait m'installer confortablement dans un fauteuil. C'était une artiste de la pipe ! A peine dans sa bouche, j'avais déjà touché le fond de sa gorge. J'étais juste curieux de savoir combien de temps elle pouvait tenir. En vrai la question était plutôt combien de temps j'allais résister. Je ne le saurai jamais car elle est s'est levée, a baissé son collant et m'a présenté sa chatte humide.

Alors qu'elle se déshabillait, je lui ai demandé si elle voulait le faire dans le fauteuil ou sur la table. Mais elle m'a regardé, s'est frottée les seins et a dit « j'ai une autre idée, allons les voir tous les deux et voyons où ils en sont. »

Dans l'action mouvementée je n'avais pas remarqué qu'Arthur avait amené Karine dans sa chambre. J'allais voir ce que je n'avais jamais connu auparavant : ma femme qui se fait baiser par un inconnu après 18 ans de mariage. Je suivais Anne-Marie, admirant son cul qui invite à tous les péchés. Dans la chambre, j'ai d'abord dû m'habituer à la pénombre, mais ensuite j'ai vu Karine, au visage rouge vif et à bout de souffle, chevauchant Arthur. Arthur a giflé ses fesses.

« Tu vois, ils s'amusent beaucoup, moi aussi je veux m'amuser ». Anne-Marie me donnait la trique. En un rien de temps j'étais au-dessus d'elle. Je me fichais que ma femme baise avec un autre homme à côté de moi. Maintenant c'était au tour d'Anne-Marie qui a pressé sa chatte glissante sur ma bite. Il y avait tellement d'adrénaline en nous que je suis entré dans sa chatte d'une seule traite. Je l'ai baisée comme rarement j'avais baisé ma femme. Anne-Marie était maintenant à califourchon sur moi. Elle m'a demandé de lui mettre un doigt dans le cul pendant que je la baisais.  J'avoue que j'ai fini plus tôt que lui et que j'ai joui sur les seins d'Anne-Marie qui m'a fini en branlette espagnole. Arthur a fini peu de temps après. Nous n'avons pas tardé et sommes rentrés à la maison sans rien dire. Nous venions de vivre notre première expérience sexuelle en dehors de notre couple. C'était un moment bizarre mais qui a relancé notre libido !

4 commentaires

Gillou60
Le 18 mars
Très jolie histoire de sexe...
Répondre
daddy41360
Le 18 mars
tres beau fantasme
Répondre
wxyzdpoDan
Le 19 mars
Cette sortie du carnaval tu vas aimer l'aventure de continuer du libertinage et je pense quelle ne restera pas sans connaître d'autres aventures aussi désirable sexuellement histoire à raconter bon courage pour la suite
Répondre
Lintriguant
Le 28 mars
Ca avait l'air bien chaud tout ca . Je vous aurai bien suivi dicretement pour mater vos couples mélangés. Hihi et me branler bien évidement devant un tel spectacle...
Répondre

Poster un commentaire

OK
Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons les cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur nos sites.
Nous veillons à obtenir votre consentement quant à l’usage de vos données et nous nous engageons à les respecter.

Pour plus d’infos sur vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.