Forum

Sujet publié le 25/03/18 à 14:45 par :

Dyfarian
Homme 26 ans

Salut,

J'aimerais decouvrir les joies du sexe n'ayant eu que peu de relations. N'ayant aucun contact et etant timide, l'acces en club ne me tente pas, j'ai peur de rester dans mon coin sans oser... De plus pour un homme seul c'est plus compliqué. Auriez vous des conseil ? Ou peut etre seriez vous pret a tout apprendre a un jeune homme, hesitez pas ^^ Au plaisir de vous lire !

Vendredi 30 Mars 2018 à 21:45

cvjunker
Homme 66 ans

J'ai eu la chance d'être introduit au libertinage (en un temps que les moins de ? ans ne peuvent pas connaître, en un temps où le sujet même ne pouvait être évoqué que sous la forme de la gaudriole ou de la définitive condamnation morale, en un temps même, où mes choix idéologiques, auraient du me tenir éloigné d'un miliieu qui n'était pas, politiquement, des plus reluisants) par des gens qui croyaient (et pour certains qui croient encore) que libertinage rimait avec liberté, refus des dogmes et utopie progressiste. S'il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis, force m'est de constater que j'en suis un, et militant en plus. Dans un monde sans utopies, l'échange, sous quelques formes qu'il soit (verbal, culinaire, sexuel...) me semble rester la plus belle des perspectives. J'aime à rencontrer et discuter pour refaire le monde, j'aime à partager un repas en commun pour le plaisir d'un plat ou d'un vin, pourquoi donc, contre la triste possession des corps, n'irais-je pas partager

Vendredi 30 Mars 2018 à 21:48

cvjunker
Homme 66 ans

e mien avec celui des autres ? Le monde est ainsi fait que la morale dominante est triste... et qu'un certain nombre d'actes (se laver, pisser ou chier, copuler) ne doivent être que des actes intimes. C'est à notre instant de l'histoire, un fait.... mais cela n'a pas toujours été ainsi. Les auteurs romains (entre autres) nous enseignent en quoi les bains (publics pour le coup, puisque les « insulae » n'avaient pas de salles destinées à cet effet (le Moyen-âge et ses « bord'eaux » ne fit que puiser dans la culture romaine) étaient de joyeux clubs libertins. Dans le « Decameron », on trouvera qu'au passage de l'Antique à l'Histoire moderne, les « chiottes » pouvaient être le dernier salon où l'on parle, et je ne parlerai pas du XVIIième siècle qui, tant en litterature, qu'en images ou en fait, mis la quête du plaisir à l'honneur. L'Eglise, morbide, le code civil napoléonien, intéressé, l'ordre moral qu'il fut « libéral », « fasciste » ou « stalinien », la famille mononucléaire auto

Vendredi 30 Mars 2018 à 21:49

cvjunker
Homme 66 ans

centrée sur elle-même, condamnèrent toutes déviances à un ordre établie : « On baise en couple constitué et en cachette ». Aujourd'hui, au prétexte qu'il y a des addicts on finirait par tout nous interdire (qu'on ne me fasse pas dire ce que je ne souhaite pas dire, bien que je refuse à porter un jugement moral à leurs sujets, je ne suis pas amateur de drogues... Je partage en la manière la condamnation marxiste des « Opiums du peuple », religions comprises bien sur.). Tout nous interdire, l'alcool (avec même avec modération), le tabac, le foie gras, le gibier, la viande ? mais qui pense au hurlement de la carotte que l'on arrache à sa terre nourricière. Je ne me fais pas d'illusion, d'ici peu, même les légumes seront interdits au motif d'une conscience (que nous n'arrivons pas à capter, bien entendu). Voilà une bien longue introduction à notre sujet. Qu'importe... il arrive parfois qu'on ait envie de se lâcher. Revenons à notre ouvrage. Les conventions actuelles veulent que le « li

Vendredi 30 Mars 2018 à 21:50

cvjunker
Homme 66 ans

« libertinage sexuel », composante non négligeable du « libertinage » occupe trois composantes : « le couple », la « femme seule » et l' « homme seul ». Par pure idéologie, je préférerai qu'il n'en occupe que deux : « la femme » et l' « homme » (mais je suis lecteur de « L'Unique et sa propriété ». Aussi, faut-il, dans notre société et dans la « culture libertine » qui est la sienne, fonctionner avec ces règles : le couple est la marque leader des échanges libertins, la femme seule est un produit rare (donc la cerise sur la gâteau) l'homme seul est un produit en surproduction, il lui faut donc des armes pour pouvoir entrer sur le marché. (Les plus gentils me pardonneront cette métaphore économique)

Vendredi 30 Mars 2018 à 21:52

cvjunker
Homme 66 ans

Dommage que l'on soit limité dans le nombre de caractères pour publier sur ce forum. Vous auriez pu lire l'intégrale d'un seul coup en suivant le lien : https://libertinagetpolitique.blogspot.fr/search?q=Hommes+seuls

Poster une réponse
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Les derniers connectés

picto profil
picto profilScar57000
picto profil
picto profilPepito77
picto profil
picto profilNaty77
picto profil
picto profilDanyetSab
picto profil
picto profilCarophil74
picto profil
picto profilMorganaurel
picto profil
picto profilGwenetAlex
picto profil
picto profiltania14
picto profil
picto profilEffy190
picto profil
picto profilHelced8683
picto profil
picto profilCraps54
picto profil
picto profilMoitoioupas
picto profil
picto profilCouplecoquin59
picto profil
picto profilEchangisteopen
picto profil
picto profilnuitsblanches
picto profil
picto profilloveetsex
picto profil
picto profilDanval78
picto profil
picto profilTometjenn